Le sexe à l'adolescence : parler sexualité à son ado - Ado mania

Le sexe à l’adolescence : parler sexualité à son ado

« Quand il s’agit de sexe, il est important de fixer des limites et de les respecter » Rae Jacobson

Lorsqu’il est question de sexualité avec son ado, on en vient rapidement à parler consentement. Le consentement doit être explicite, et il doit être donné à plusieurs reprises lorsqu’une relation se fait plus intime.

Bien que ce concept puisse sembler simple, beaucoup d’adolescents trouvent qu’il est gênant et difficile de demander ou de refuser un rapprochement.

Dans ce nouvel article, nous allons voir comment aborder le sujet de la sexualité avec son ado sans être gênant.

Connaître et respecter ses limites passe par une connaissance de soi et une bonne dose de confiance.

Apprendre à dire non est quelque chose que les enfants doivent apprendre le plus tôt possible. Le mieux, c’est d’écouter ses ressentis, sa boussole intérieure : elle se trompe rarement !

En tant que parent, votre enfant grandit et il découvre sa sexualité durant l’adolescence, ce sujet ne doit pas être tabou, au contraire : c’est naturel et il faut en parler pour éviter les complexes et les erreurs. 

Les parents qui commencent à parler de sexualité avec leur ado peuvent rencontrer certaines résistances (yeux vers le ciel, signe de dégout, honte …). Mais cela ne doit pas vous décourager !sexualité adolescent

Quelque soit l’âge de votre enfant, expliquez-lui que dans une relation amoureuse (ou autre), il y a deux personnes à considérer : soi et l’autre.

Les problèmes liés à la sexualité surviennent souvent lorsque l’une des deux personnes met trop de pression sur l’autre et se concentre trop sur ses propres envies.

Nous ne sommes pas là pour les juger, l’objectif est de leur apporter plus de lumière et de connaissances sur ce qu’ils ne connaissent pas encore.

Nous l’avons vu à plusieurs reprises, le cerveau d’un adolescent est en pleine transformation, ce qui peut le rendre souvent « égocentrique ». En matière de sexualité, il doit tout de même se montrer emphatique, et penser aux besoins de l’autre :

  • Est-ce qu’elle se sent à l’aise avec moi ?
  • Faut-il attendre encore un peu ?
  • Ai-je des signaux d’ouverture ou de fermeture ?

Parler de pression sexuelle

Le rapport sexuel non consenti inclut une femme (ou un homme) qui dit « Non » à plusieurs reprises. En gros, c’est ignorer ce que l’autre dit ou fait (verbalement ou non-verbalement). La violence est dans tous les cas à éviter.

Sous le coup de la pression, il peut arriver de faire des choses que l’on regrette. Le mieux, c’est de dire non clairement, ou d’en parler à un adulte si les choses ne changent pas.

Durant l’adolescence, les garçons peuvent se laisser emporter par leurs hormones, ils doivent apprendre à se maîtriser et respecter les filles.

La pression des camarades peut également jouer un rôle. Les ado peuvent s’inquiéter d’être « en retard » sur leurs amis au niveau sexuel. Ils peuvent alors se sentir obligés de faire des choses alors qu’ils ne sont pas prêts, juste pour être reconnu.

Dans tous les cas, il faut faire attention à comment les autres se sentent, que ce soit en amitié, ou sexuellement. 

Consommation de substances et rapport sexuel

Il faut savoir que beaucoup de rapports non consenties se produisent dans des situations où l’une ou les deux parties sont alcoolisés, en soirée par exemple.

Vous ne pourrez pas empêcher votre ado de boire quelques verres avec ses amis le samedi soir, mais vous pouvez le mettre en garde contre les excès et les risques encourus.

  • Ne jamais, sous aucun prétexte, conduire après avoir busexualité adolescent
  • Toujours se protéger avec un préservatif
  • Eviter de prendre des décisions importante sous emprise de l’alcool ou de drogues

Les drogues et l’alcool peuvent entraîner des comportements impulsifs chez les adolescents (ou même les adultes) en plus d’être néfaste pour la santé. Il faut donc éviter d’en consommer, et surtout ne pas agir dans la précipitation, même sous la pression des amis.

Lorsque vous dites « Il ne faut surtout pas y toucher » à votre adolescent, une partie de lui à envie de le faire, pour braver l’interdit.

Vous devez aller plus loin et lui donner plus d’informations : les effets secondaires, l’impact sur la santé, la pression du groupe … Il pourra ensuite prendre sa décision en toute conscience.

S’il participe à une soirée, vous pouvez fixer quelques règles : s’arranger avec un ami et s’assurer que tous deux quittent la fête en sécurité, ou alors, convenir qu’il vous appelle pour vous rassurer ou pour venir le chercher à une heure précise.

Votre adolescent doit prendre soin de lui, mais aussi veiller sur les autres s’il le peut. 

« Si tu remarques que quelqu’un est en état d’ébriété et dans une situation dangereuse ou qu’il est poussé à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire, ne l’ignores pas. Met toi à sa place et essaye de trouver une solution pour l’aider ».

Bien Vivre Avec Son Adolescent
Recevez le Kit Offert (97€ => 0€)

- Eviter les conflits et vous faire écouter
- Retrouver le calme et l'harmonie
- Le motiver et l'aider à trouver sa voie
Entrez votre mail pour accéder dès maintenant au KIT gratuit :
Démarrer
Déjà 4 267 participants en 2018

Le consentement verbal et non-verbal

Même si tout semble aller, les adolescents peuvent vérifier auprès de leur partenaire en posant des questions simples, par exemple :

  • Est-ce que tu t’amuses bien ?
  • Tu te sens bien ?
  • Tu es toujours ok ?

Poser des questions permet d’avoir du feed back et de savoir si on va dans la bonne direction.

Le langage non-verbal est aussi une bonne indication de comment la personne se sent : son regard, sa posture, sa voix, le contact physique …

Ce qui n’est pas un consentement

Les adolescents sont parfois mauvais pour lire et comprendre les autres. Certains comportements ne signifient pas forcément un consentement pour aller plus loin.

  • Flirter
  • Porter une tenue sexy
  • Un bisou, des câlins
  • L’autre personne semble en avoir envie

A ce sujet, il faut noter une différence importante entre les garçons et les filles.

Une fille peut envoyer des signaux implicites qui ne sont pas toujours décodés par les garçons. Il est donc important d’exprimer CLAIREMENT les choses, et ne pas se contenter de les sous-entendre.

Se comprendre soi-même

Encouragez votre ado à se poser des questions par rapport à ses relations amoureuses et sexuelles.

  • Est-ce que c’est quelque chose que je veux réellement ?
  • Est-ce que je me sens en sécurité et respecté ?
  • Est-ce que je ressens une sorte de pression pour faire quelque chose pour laquelle je ne suis pas prêt, de mon partenaire ou de mes amis ?

Se poser les bonnes questions permet de trouver les bonnes réponses dans une situation difficile. Dans le doute, mieux vaut dire « non » pour pouvoir y réfléchir la tête reposée. 

Parler sexualité aux garçons

En sexualité, certaines notions varient pour les filles et les garçons. Dès leur plus jeune âge, les garçons et les filles commencent à entendre des versions différentes – et souvent contradictoires – sur le sexe, et sur ce qui est (et n’est pas) acceptable.

Beaucoup de pression est mise sur les filles : « Tu dois te protéger », « Tu dois plaire », « Tu dois t’écouter », « Tu dois le faire patienter » … Les messages sont souvent contradictoires !sexualité adolescent

Les filles doivent se libérer de cette pression que la société leur impose. Ce qui compte avant tout : se sentir bien et s’écouter.

À l’inverse, on apprend aux garçons que le sexe – le donner ou l’obtenir – rime avec confiance, puissance et masculinité. Pour les garçons, surtout pendant leur adolescence, ces stéréotypes sont souvent portés par les médias et les camarades.

Dans les films et les émissions de télévision, on voit souvent des hommes élaborer des stratégies pour que les femmes finissent dans leur lit.

Ces messages contradictoires peuvent ouvrir la voie à des situations difficiles où les préférences et les limites d’une fille ne comptent pas. Les parents peuvent, en prenant des précautions, parler à leur fils des comportements respectueux et souligner son rôle et sa responsabilité dans le rapport sexuel.

  • Soyez clair sur ce qu’est vraiment la confiance. Les gens confiants écoutent et respectent les besoins de leur partenaire. Quand quelqu’un dit ‘stop’ ce n’est pas cool ou puissant, c’est effrayant et dangereux.
  • Ne mâchez pas vos mots. Parlez franchement avec votre fils des conséquences émotives, personnelles, sociales et juridiques de l’irrespect sexuel.
  • Dénoncez les comportements négatifs quand vous les voyez : qu’il s’agisse d’un homme qui harcèle une femme dans la rue ou d’une scène sans consentement dans un film/émission.
  • Le consentement est l’affaire de tous et il est particulièrement important que les garçons se tiennent mutuellement responsables. C’est aussi simple que d’empêcher un ami de profiter de quelqu’un qui est en état d’ébriété, puis de l’aider à rentrer à la maison en toute sécurité.

Se protéger : un pré-requis

S’il y a consentement et que le rapport est clair, il ne faut surtout pas oublier de se protéger. Vous pouvez acheter des préservatifs à votre ado si besoin.

Expliquez-lui pourquoi c’est important : les MST, le Sida, les risques de tomber enceinte … A chaque rapport, il faut se protéger avec un préservatif neuf.

Arrêter de se mettre la pression et s’amuser !

Je tenais à finir par un point plus subjectif, mais qui me tient à coeur : arrêter de se mettre la pression et s’amuser.

J’écris ses lignes en 2018, et certaines personnes pensent encore que le sexe, c’est mal, et sale.

Au contraire : c’est tout ce qu’il y a de plus naturel ! A condition que ce soit fait dans le respect et la bienveillance, cela permet de rapprocher les gens et de vivre de supers moments.

Je ne dis pas que votre ado devrait coucher avec le premier venu, mais il est jeune, il vit des années importantes d’apprentissage et de découvertes, et le sexe en fait parti !

Laissez-le faire ses expériences, et aussi apprendre de ses erreurs.

Merci d’avoir lu cet article, pour vous remercier, vous pouvez recevoir gratuitement le KIT « Bien Vivre Avec Son Ado » juste ici :

Bien Vivre Avec Son Adolescent
Recevez le Kit Offert (97€ => 0€)

- Eviter les conflits et vous faire écouter
- Retrouver le calme et l'harmonie
- Le motiver et l'aider à trouver sa voie
Entrez votre mail pour accéder dès maintenant au KIT gratuit :
Démarrer
Déjà 4 267 participants en 2018
Commentaires
Albain Maz
 

Fondateur et coach pour Petit Pousse, je rêve d'un monde où les enfants apprennent à développer leur confiance en eux, gérer leurs émotions, et créer des relations épanouissantes. Fou de voyages et fan de Cookies !

Bien Vivre Avec Son Adolescent
Recevez le Kit Offert (97€ => 0€)

- Eviter les conflits et vous faire écouter
- Retrouver le calme et l'harmonie
- Le motiver et l'aider à trouver sa voie
Entrez votre mail pour accéder dès maintenant au KIT gratuit :
Démarrer
Déjà 4 267 participants en 2018
Ne partez pas les mains vident !

Découvrez comment mieux vivre avec votre ado (97€ => 0€)

Entrez votre mail pour rejoindre 5 678 Parents Positifs et recevoir le KIT offert :
Oui, obtenir le KIT gratuitement !
close-link