Ado harcelé au collège / Lycée – Aider son adolescent

Le harcèlement scolaire est un fléau : il tue la confiance et l’estime de milliers d’ado chaque année. Il peut prendre différentes formes : critiques, moqueries, racket …

La violence et le harcèlement scolaire existent depuis toujours. Certains seront tentés d’avancer que ce phénomène et
nouveau et que la jeunesse d’aujourd’hui est moins respectueuse.

Je vous invite à lire « Les désarrois de l’élève Törless » de Robert Musnil de 1906. On y ressent la douleur de Basini, un lycéen torturé, séquestré et humilié par ses camarades.

Dans cet article, j’ai réuni pour vous les meilleures techniques pour aider votre ado à se défendre et mettre fin aux harcèlements. Ces méthodes sont tirées de mon expérience de coach, mais aussi d’ancienne victime.

Bonne lecture

Harcèlements au collège – Lycée : aider son adolescent

1) Le harcèlement scolaire au collège – Lycée ?

C’est lorsqu’un enfant ou une jeune personne se fait persécuter – on emploi aussi le terme anglais « bullying » qui signifie « harcèlement » – par un groupe de jeunes qui se moquent de lui et ou l’insulte de manière régulière et répétitive.

Cela peut aller jusqu’à une atteinte physique.

Ces situations peuvent durer et il est difficile pour l’ado en question de se défendre. Ces harcèlements au collège/lycée engendrent souvent des micro-violences, des perturbations scolaires, de l’indiscipline, des victimisations ou des petits délits.

Dans les cas les plus graves, certains ados tentent de se suicider.

Malheureusement, les réprimandes, les sanctions, les mots dans le carnet, les surveillances accrues sont des moyens de répressions temporaires qui agissent sur les symptômes et non sur les causes.

C’est comme si l’on posait un pansement sur une jambe de bois.

Aujourd’hui, le harcèlement se développe sur un terrain qu’il est difficile de maîtriser : les réseaux sociaux. Et là, on
a encore moins de pouvoir pour le contrôler.

Maintenant, si l’on met deux minutes nos émotions de côté, on se rend bien compte que si la surveillance et les punitions suffisaient à endiguer le harcèlement, il n’existerait plus depuis longtemps.

Ce qui n’est pas le cas.

2) Que faire face au harcèlement au collège – Lycée ?

Un matin votre enfant vous annonce qu’il ne veut plus aller à l’école. Depuis des mois, il vous dit qu’il est insulté et frappé pendant la récréation.

Premier réflexe, vous appelez le chef d’établissement, vous allez voir les parents des harceleurs pour qu’ils puissent
recevoir une correction bien méritée.

Votre réaction de protection est tout à fait naturelle ! Mais malheureusement contre-productive, voir préjudiciable pour
votre enfant.

Pourquoi ?

Si vous agissez de cette manière, vous montrerez à l’agresseur que votre enfant n’est pas en mesure de se défendre seul. Ce qui augmentera sont sentiment de pouvoir.

Vous pensez le protéger, mais cela rend votre enfant encore moins capable de gérer cette situation.

Souvent lorsqu’un adulte intervient pour défendre une victime, l’agresseur considère la victime comme faible et à sa merci lorsqu’il est seul.

Ça ne fait qu’augmenter l’addition et les remarques ainsi que les menaces prennent de l’ampleur :

« Baltringue ! T’appelles maman pour te défendre ? Attends c’est pas fini !!! »

Alors vous allez me dire : 

« Mais je fais quoi !!? C’est quand même mon devoir de parent de protéger mon enfant !!! Je ne supporte pas de voir mon enfant souffrir !!! »

Et je vous comprends absolument. Seulement il y a d’autres solutions que vous pouvez mettre en place pour aider votre adolescent sans pour autant intervenir directement.

Grâce à votre écoute, votre soutient et les clés que je vais vous partager, vous pourrez l’aider à déstabiliser son agresseur et à sortir de cette situation de harcèlement, SEUL ! … en apparence…

Jusqu’ici, c’était le coach professionnel et praticien PNL qui vous parlait. Ce coach vous présentait des faits et des généralités tirés de divers études et recherches sur la psychologie.

Maintenant, le coach va laisser la place à l’ado qui a vécu dans un quartier difficile et qui va vous partager ses secrets qui
l’ont aidé à sortir de ces situations de harcèlement au collège – lycée.

J’ai appris plus tard, lors de mes formations pour devenir coach un principe qui est tellement simple qu’il passe souvent inaperçu :

FAÎTES CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS FAIT ET VOUS OBTIENDREZ CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS OBTENU !

En fait, après un long moment à subir ces harcèlements et moqueries durant l’adolescence, j’ai décidé de faire tout l’inverse de ce que je faisais d’habitude…

C’EST A DIRE, CHANGER MES COMPORTEMENTS ET MES RÉACTIONS face à mes agresseurs.

Ça m’a permis de casser les schémas comportementaux des harceleurs et de reprendre la situation en main sans violence.

Ce que j’ai remarqué avec le recul, grâce aux formations que j’ai suivi, c’est que lorsque que je me faisais harceler, j’avais une « certaine » attitude. Je veux dire une posture physique et une « attitude mentale » qui facilitaient l’agression.

J’étais en partie responsable.

Non, je ne suis pas touché par le syndrome de Stockholm. Je vous rassure !

Mais des recherches ont été faites sur la violence et les agressions qui prouvent ce que j’avance :

Un homme se promenant dans un quartier jugé à risque avec une attitude fier, le torse bombé, le sourire aux lèvres et une démarche assurée ne se fait pas agressé ou même interpellé.

Le même homme est passé dans un autre quartier difficile, en marchant tête baissé les mains dans les poches avec une
posture physique qu’on pourrait qualifiée de craintive. Il s’est fait interpeller plusieurs fois et presque agresser.

Alors avant tout, je faisais attention à corriger ma posture.

Un adolescent la tête baissée, les mains dans les poches et le regard apeuré : ce n’est pas bon signe !

Bon, ce n’est pas magique, la situation n’a pas changée du jour au lendemain, mais au bout de quelques temps associé avec ce que je vais vous partager la situation à évolué très rapidement.

3) Mettre fin aux harcèlements : mes techniques

C’est là où vous, parents, vous rentrez en jeu. Vous allez aider votre enfant à pratiquer et appliquer ce qui va suivre, à la
maison, dans la voiture en utilisant les jeux de rôles.

En plus de s’entraîner, ça va l’amener à dédramatiser la situation et à le préparer psychologiquement.

« Joue le rôle et tu deviendras le rôle » Zig Ziglar

La première chose que j’ai découvert et appliqué, c’est l’exagération.

Je m’explique :

Lorsque que je me prenais une remarque blessante ou des moqueries, je prenais la remarque et je l’exagérais jusqu’à la rendre ridicule.

Exemple : « Tu as eu tes vêtements chez Emmaüs clochard ?! ». Je répondais : « Non dans une poubelle vu que je suis un clochard. T’as pas 1 franc j’ai faim ? » Oui, à l’époque c’était encore les francs …

Il faut vraiment ne pas se mettre sur la défensive. C’est tout ce que les agresseurs recherchent. Si votre adolescent va dans leur sens, le conflit ne pas peut perdurer.

Ensuite, l’autodérision !

C’est très efficace en prévention. Avant de manger des moqueries, il est bon de sortir une vanne sur soi avant que l’autre ne le fasse.

Comme un démineur qui détecte une mine et la fait exploser avant qu’il y ait des personnes blessées.

Mais parfois c’est trop tard ! Pas grave ! L’autodérision, peut s’ajouter à l’exagération. C’est encore mieux !

Je reprends l’exemple des vêtements :

« Tu as eu tes vêtement chez Emmaüs ? Clochard ! » Je pouvais répondre : « Trop cher pour moi ! Et pourquoi tu me compares à un clochard ? Les clochards sont mieux habillés que moi ! Mais merci pour le compliment »

Ensuite, l’esclandre ! A utiliser en cas d’agression physique.

Si votre enfant ne sait pas se défendre ou bien s’il est agressé par plusieurs jeunes, surtout qu’il se lève et crie haut et fort en tapant des mains comme pour applaudir une prestation :

« BRAVO ! MAIS BRAVO ! QUEL COURAGE !!!! VOUS ÊTES A TROIS SUR MOI ! ALORS LA BRAVO ! »

Ou bien :

« AH OUAIS T’ES VRAIMENT FORT !!! T’ATTAQUER A MOI PARCE QUE TU SAIS QUE T’ES PLUS FORT ALORS C’EST FACILE ! QUEL COURAAAAAGE »

Quels résultats ?

Ça alertera les surveillants qui peuvent intervenir, un autre groupe d’ados peut voir le ridicule de la situation et prendre partie pour votre ado. La solidarité n’a pas d’âge !

Bien évidemment, si votre ado vous rapporte l’agression physique, je vous invite à porter plainte. Aucune agression ne devrait être passée sous silence.

Je voulais finir par une note positive.

Pour moi la meilleure arme, et si vous deviez en retenir une de cette article, ce serait celle-ci :

Le compliment (non, je n’ai pas perdu la tête !)

Si votre enfant se fait insulter ou moquer, qu’il retourne un compliment à son agresseur :

« Si tu m’embêtes c’est que tu as une raison, mais je suis sur que t’es quelqu’un de sympa au fond »
« Je ne sait pas pourquoi tu t’acharnes sur moi, j’espère juste qu’un jour on sera pote »
« Je suis moche ? Toi t’es un beau gosse ! La vie est faite comme ça »

Ça vous paraît trop « bisounours » eh bien je peux vous dire qu’il n’y a pas de solutions plus efficace que l’amour ou la
compassion contre la violence.

A part la répartie, que je n’ai pas développé (très subtile, et mal utilisée elle peut aggraver la situation), j’ai moi-même utilisé toutes ces techniques.

Elles n’ont pas toutes fonctionné du premier coup. Mais 80 % du temps ça faisait mouche. Et un jour, j’ai commencé à être plus serein, je n’ai pas eu besoin d’atteindre mes 32 ans pour ça.

Vous voulez vraiment aider votre adolescent ?

Testez ! Testez avec lui, ça ne coûte rien si sa situation actuelle est dure à vivre.

Maintenant, pour avoir des résultats concrets, je vais vous proposer 2 choses :

– D’abord, envoyez cet article à votre adolescent pour qu’il puisse découvrir ces outils et les utiliser

– Ensuite, prenez quelques instants pour télécharger notre KIT gratuit : « Bien Vivre Avec Son Ado », où vous pourrez découvrir d’autres astuces pour développer la confiance de votre ado, sa communication et créer une relation positive avec lui :

Merci pour votre lecture, j’espère que cet article vous sera utile.

Si la situation est grave, ou que vous souhaitez de l’aide, nous pouvons proposer une séance d’accompagnement gratuite à votre adolescent pour l’aider à mettre en place ces méthodes et se sortir des situations difficiles.

Pour cela, vous pouvez nous contactez à [email protected] ou au 06 48 38 11 26.

Mots-clés associés à l’article : harcèlements au collège – lycée – adolescent harcelé – mon ado se fait frapper

Commentaires
Youssef Belkadi
 

En Harmonie Avec Son Adolescent
Recevez le Kit Offert (97€ => 0€)

- Eviter les conflits et vous faire écouter
- Retrouver le calme et l'harmonie
- Le motiver et l'aider à trouver sa voie
Entrez votre mail pour accéder dès maintenant au KIT gratuit :
Démarrer
Déjà 4 267 participants en 2018
Ne partez pas les mains vides !

Découvrez comment mieux vivre avec votre ado (97€ => 0€)

Entrez votre mail pour rejoindre 5 678 Parents Positifs et recevoir le KIT offert :
Oui, obtenir le KIT gratuitement !
close-link